Maddie, l'enquête continue...

Aller en bas

Maddie, l'enquête continue...

Message  Schnappinette le Sam 8 Sep 2007 - 18:47

Pour un premier topic, il ne va pas être très gai, mais un tournant dans l'enquête semble se profiler.

P lus de quatre mois après la disparition de la petite Britannique Madeleine McCann, dans le sud du Portugal, ses parents, d'abord considérés comme des victimes, sont désormais soupçonnés d'homicide accidentel et d'occultation de cadavre, sans qu'aucune accusation précise n'ait été portée à leur encontre.

Kate et Gerry McCann, ont été mis en examen vendredi après avoir été très longuement entendus par la police judiciaire (PJ) à Portimao, dans le sud du pays, à une vingtaine de kilomètres du complexe hôtelier de Praia da Luz d'où la petite "Maddie" a disparu le 3 mai dernier.

"Kate va bien et semblait réellement forte" vendredi soir, a affirmé samedi sa mère, Susan Healey, à la presse, après avoir parlé avec elle, tandis que la soeur de Gerry, Philomena McCann déclarait à la chaîne Sky News que ce dernier était "un peu désemparé et très fatigué" mais qu'il insistait sur le fait "qu'il n'a rien fait de mal".

"Kate et Gerry ont été mis en examen mais restent en liberté", avait annoncé leur avocat, Me Carlos Pinto de Abreu, à l'issue de l'audition de Gerry, précisant "qu'aucun chef d'accusation" n'avait été porté contre eux et que l'enquête se poursuivait.

Selon le code de procédure pénal portugais, une personne peut être mise en examen s'il existe des indices suffisants de sa participation à un délit ou à un crime, sans qu'il soit obligatoire de préciser un chef d'accusation.

Cependant, selon un des porte-parole du couple, Kate, qui fait figure de principale suspecte, serait soupçonnée par la PJ d'avoir tué accidentellement sa fille, soupçons qualifiés de "risibles", "ridicules", "absurdes" par sa famille et son entourage.

Citant des sources policières non identifiées, les journaux portugais ont précisé samedi que Kate McCann était soupçonnée "d'homicide par négligence et d'occultation de cadavre".

Selon Philomena McCann, les enquêteurs semblent penser que Kate aurait tué sa fille "d'une façon ou d'une autre, et qu'elle a gardé le corps avant de s'en débarrasser".

Plusieurs quotidiens affirment que le couple a refusé d'expliquer aux enquêteurs la présence de sang dans le coffre d'une voiture louée 25 jours après la disparition de Maddie, et "l'odeur de cadavre" qui aurait été détectée sur les vêtements de Kate, en invoquant le droit au silence.

Malgré leur mise en examen, Gerry et Kate McCann, tous deux âgés de 39 ans, catholiques fervents et médecins, ont une "totale liberté de mouvement", selon leur avocat.

Ils doivent toutefois informer les autorités de toute absence de leur domicile supérieure à cinq jours, ce qui ne leur interdit pas de se rendre en Angleterre.

Selon la presse, le couple pourrait être entendu la semaine prochaine par un juge d'instruction criminelle qui pourrait décider d'autre mesures à leur encontre.

Les derniers évènements ont suscité stupeur et incrédulité à Portimao, où pour la première fois Kate McCann, généralement entourée de la compassion de la population, a été huée et sifflée, aux abords des locaux de la PJ.

Tous les quotidiens britanniques accordaient samedi leur Une à l'affaire en accueillant la mise en examen du couple avec circonspection et scepticisme.

The Sun, le quotidien le plus vendu en Grande-Bretagne, dénonçait l'enquête "désordonnée" de la police portugaise, jugeant "les allégations" à l'encontre de Kate "stupéfiantes et, pour parties, risibles".

"Je prie pour que la police portugaise suive la mauvaise piste, mais depuis le début, un terrible et tenace doute a refusé de me quitter", écrivait pour sa part un journaliste du Daily Mail, le quotidien le plus enclin à accepter la version de la police portugaise, avant d'estimer "qu'on ne peut plus prendre leur innocence comme une certitude absolue".

Après des mois de communication à outrance sur l'affaire "Maddie", les langues se sont brusquement tues samedi à Praia da Luz, station balnéaire du sud du Portugal, après la mise en examen des parents de la petite Maddier.

Même les porte-parole des époux McCann, jusque là très prolixes, ont annoncé qu'ils "fermaient leurs portables", l'un d'eux, David Hughes, organisant une conférence de presse ... "off the record".

Dans les ruelles de Praia da Luz, habitants et touristes, en très grande majorité Britanniques, paraissaient assommés par la nouvelle de la mise en cause des époux McCann, couple jusqu'ici cité en modèle pour son "courage" et sa "dignité", paroissiens exemplaires, qui avaient bénéficié d'un très large soutien de


leur commune d'accueil.

"Je ne veux pas commenter": la réponse revient comme un leitmotiv dans la bouche des ressortissants britanniques de la petite cité, dont plusieurs ont toutefois du mal à cacher leur émotion.

Devant la supérette Baptista, à quelques mètres du complexe hôtelier Ocean Club où séjournait la famille McCann au moment de la disparition de leur fille, les gens font la queue pour lire les gros titres de la presse et se procurer la dernière édition des tabloïdes anglais, alignés sur différentes piles par terre.

"Suspects", "les parents soupçonnés", "de victimes à suspects", les titres des principaux journaux portugais et britanniques annoncent tous en Une la mise en examen du couple.

"Au début, les gens ont soutenu presque inconditionnellement les McCann, mais aujourd'hui ils sont beaucoup plus discrets sur cette affaire", explique l'un des responsables de ce magasin, très majoritairement fréquenté par des Britanniques.

"Ils ont raison, il vaut mieux attendre de voir avant de se prononcer. Cela me semble l'attitude la plus sensée à adopter", ajoute-t-il.

Sur les vitrines du magasin, est toujours placardé l'avis de recherche de la petite Maddie. "Avez-vous vu cette fillette?", peut-on lire en portugais devant trois portraits de Maddie.

Des affiches qu'on trouve également sur les murs d'autres établissements de Praia.

Beaucoup plus directs, les Portugais rencontrés par l'AFP ne cachent pas leur ressentiment. "De toutes façons, ils sont coupables", affirme sans nuance un quinquagénaire attablé à une terrasse de café.

"C'est une ordure!", lance un de ses voisins, en allusion à Kate McCann, la mère de Madeleine, qui avait essuyé des sifflets vendredi à son arrivée à la Police judiciaire de Portimao, où les enquêteurs lui ont signifié sa mise en examen.

Devant la supérette Baptista, Patricia, une jeune Portugaise trentenaire, feuillette nerveusement les pages d'un quotidien portugais consacrées à l'affaire Maddie: "il y en a assez de cette affaire", confie la jeune femme, manifestement agacée.

Comme beaucoup de ses compatriotes, Patricia aspire à retrouver rapidement l'atmosphère paisible de son village, où continuent d'affluer des journalistes du monde entier.

Source AFP.


Dernière édition par le Mar 11 Sep 2007 - 14:09, édité 1 fois
avatar
Schnappinette
Member hors compet'
Member hors compet'

Nombre de messages : 539
Date d'inscription : 08/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bistromembers.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maddie, l'enquête continue...

Message  15 le Mar 11 Sep 2007 - 0:03

Mais t'es malade tu crois que je vais lire tout ça?
Allez à demain bises je vais rejoindre maman......... bounce bounce bounce
avatar
15
Lopette
Lopette

Nombre de messages : 59
Age : 41
Localisation : tu sais où au fond à droite !!!
Date d'inscription : 10/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maddie, l'enquête continue...

Message  Schnappinette le Mar 11 Sep 2007 - 0:05

Ah ouais??? Bon Sleep alors!!! Laughing
avatar
Schnappinette
Member hors compet'
Member hors compet'

Nombre de messages : 539
Date d'inscription : 08/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://bistromembers.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maddie, l'enquête continue...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum